Projet de bilan de la négociation 2015 – FNEEQ

Le comité de bilan du Regroupement cégep de la FNEEQ a déposé le projet du bilan de la négociation 2015. Ce document porte un regard plutôt sévère sur la façon dont s’est déroulée cette ronde de négo, ainsi que sur son résultat. Étonnamment cette analyse rejoint, à bien des égards, celle du Bilan du SEECAT-négociation 2015 adopté par les membres en février dernier. Lors de l’assemblée générale du 10 mai, nous vous soumettrons les recommandations issues de ce Projet  de Bilan de la négociation 2015 FNEEQ, et recevrons vos propositions d’amendement au texte ou aux recommandations. L’adoption du bilan final par le Regroupement cégep de la FNEEQ se fera lors de la réunion du 1er et 2 juin prochain.

Les recommandations

2.2.3 Qu’il y ait des travaux en vue d’une refonte de la formation sur la négociation et la mobilisation (notamment la compréhension du contexte de négociation et la formation à la consultation et à la mobilisation, dont un outil qui représenterait efficacement les structures de mobilisation) et que l’on réfléchisse au moment le plus pertinent pour la donner ainsi qu’à la mise sur pied d’une formation technique et stratégique pour les membres du comité de négociation et de mobilisation dès leur entrée en fonction.

2.2.10 Que, lors de la prochaine négociation, une clause de prolongation de la libération d’un ou de plusieurs membres du comité de négociation et de mobilisation soit négociée en vue de compléter l’écriture des textes.

2.2.11 Que la négociation d’un protocole de retour au travail soit intégrée au cahier des demandes syndicales.

2.3.2 Que, dans l’éventualité de négociations sur la structure salariale, les disparités d’application du rangement

3 soient prises en compte en vue de les corriger.

2.3.4 Qu’on invite le prochain comité de négociation et de mobilisation à s’assurer que les nouvelles ressources déployées dans le réseau sont encadrées par des ententes nationales.

2.3.5 Que soient entamés des travaux afin d’analyser le mal – financement des cégeps en termes de ressources enseignantes.

2.3.6 Qu’une réflexion soit entamée au regroupement cégep sur la stratégie à adopter afin d’améliorer les conditions de travail des enseignantes et des enseignants chargé – e s de cours, à partir des travaux de la présente négociation, tout en corrigeant les manques constatés.

2.3.7 Que l’ensemble des travaux sur les étudiantes et les étudiants en situation de handicap servent de réflexion au regroupement cégep dans le but d’étayer d’éventuelles demandes sur la tâche enseignante liée à cette population étudiante à la prochaine négociation.

2.4.3.1 Que le regroupement cégep mandate ses représentantes et ses représentants au CCSPP pour entamer une réflexion afin de prévoir un format plus large qui impliquerait les délégué -es du regroupement cégep.

2.4.3.2 Que dans la réflexion sur les règles de fonctionnement menée au regroupement, soit considéré l’exercice du débat, le rôle de la direction politique et du comité de négociation dans le contexte de la négociation, et un éventuel assouplissement des règles de convocation afin de permettre, autant que possible, des instances en marge des blitz de négociation.

2.5 Que le regroupement réfléchisse au processus menant à la confection du cahier des demandes et à sa nature, ainsi qu’à son impact sur la marge de manœuvre du comité de négociation.

3.2 Que la FNEEQ prévoie les ressources nécessaires pour dégager une employée ou un employé de bureau pouvant soutenir le comité de négociation pour les éléments relatifs au travail clérical inhérent à la négociation.

3.3.1 Q u’une stratégie relative aux réseaux sociaux soit élaborée par des personnes qualifiées afin de permettre une circulation rapide et fluide de l ’information, et qu’elle prévoie une veille effectuée par des intervenantes et des intervenants identifiés et formés. Que cette stratégie tienne compte de l’importance de l’exercice du débat. Que les ressources nécessaires soient allouées à la gestion des réseaux sociaux.

3.4 Que le regroupement cégep dénonce la sortie du Front commun sur l’entente de principe et définisse une ligne éthique quant à la présentation future de ces ententes.

3.5 Que des « lignes directrices» prévoient l’échange d’information sensible lors de la négociation sectorielle et qu’elles soient intégrées à la formation des responsables au regroupement , et qu’un pareil chantier soit proposé par la FNEEQ à la CSN au sujet de la négociation de la table centrale.

3.6 Que la FNEEQ s’assure de disposer de ressources suffisantes afin de permettre une traduction rapide, conforme et efficace de tous les documents pertinents lors de la négociation.

4.3 Que la formation à la négociation et à la mobilisation des responsables au regroupement soit disponible tout au long de la ronde de négociation des conventions collectives pour les nouvelles et les nouveaux délégué-es. Que le regroupement fasse des représentations auprès de la CSN afin de tenir une réflexion sur le sens des rencontres entre tous les délégué – e s des fédérations des secteurs public et parapublic dans le but d’en faire un réel lieu d’échange, notamment par le biais d’ateliers, et non pas seulement le lieu de transmission d’informations Que le prochain comité de négociation e t de mobilisation compte une personne élue en tant que responsable officielle de la mobilisation et de l’information, et que celle-ci travaille en étroite collaboration avec le reste du comité et les personnes conseillères à la mobilisation et à l’information rattachées à la FNEEQ. Que la FNEEQ confie la responsabilité politique de la mobilisation au sein de la fédération à un membre du comité exécutif.

4.8 Que les représentantes et les représentants politiques du regroupement cégep proposent au CCSPP de travailler à l’éducation politique des membres entre les rondes de négociation.

5.1 Que le regroupement cégep travaille à l’établissement d’un Front commun le plus large possible en 2020.

Que les représentantes et les représentants de la FNEEQ fassent valoir à la CSN l’importance d’interpeller dès que possible nos partenaires du Front commun afin de soulever l’importance des fonds de grève en vue de la prochaine ronde de négociation. Recommande aux représentantes et aux représentants de la FNEEQ de faire valoir à la CSN l’importance de tenir compte des rapports de force et des particularités locales dans l’élaboration du plan d’action du Front commun en permettant des moyens d’action asymétriques.

5.3 Que soit engagée une réflexion sur la pertinence de conclure une alliance, auquel cas le protocole devrait être plus complet et prendre en compte toutes les particularités culturelles et structurelles des parties impliquées

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *